Enseignement spontané.

Veux-tu comprendre la finalité du savoir ?
Oui bien sûr. Ton l'enseignement me plaît. Il m'est précieux.

 Le savoir ne sert à rien. Il est une fausse lumière pour votre esprit ; tout simplement parce qu'il est partiel par essence. Chacun d'entre-vous s'engouffre dans son chemin de savoir, sans tenir compte du reste. Vous êtes des borgnes de la connaissance, parce que vous regardez par une petite lunette à demi occultée. Ce que vous voyez, vous le traduisez avec vos raisonnements, - eux-mêmes étriqués -, empreints de fausseté, due à vos émotions.
Combien d'entre-vous cherchent le savoir pour obtenir le pouvoir ; pouvoir sur les autres, pouvoir de l'argent qui vous contamine et vous appauvrit.
Comment découvrir le Savoir avec autant d'étroitesse de vue.
Lâchez, lâchez tout cela qui ne vaut que couic.
La lumière du savoir ne peut briller que dans la paix de votre esprit.
Il deviendra intuitif, irrationnel, persistant, circonspect et global.
Le savoir ne s'acquiert pas, il se découvre dans le calme. Vos connaissances les plus élaborées ne sont que des embryons de savoir, que vous vous acharnez à exploiter, pour développer votre pouvoir. Quelle futilité !
Tout cela n'est que dérision. Le lien avec la Connaissance pure ne se découvre qu'avec le calme de votre esprit. Il est déjà en vous. Vous n'avez plus qu'à le retrouver. Ce lien apparaîtra hors de vos émotions, hors de vos raisonnements ; quand vos peurs seront effacées.
Ne cherchez rien, vous trouverez l'essentiel.
Voilà ce qui est dit sur le Savoir.
Imprégnez-vous de cela. Le reste est dérision. Il est de votre niveau.
Grandissez et vous changerez de niveau ; alors vous aurez accès à un autre niveau de savoir.

************

Pour toi maintenant,
Tu cherches une finalité à ce que tu fais, quand il n'y a que le chemin qui vaille.
Laisse-toi bercer par le moment présent. Tu l'enseignes sans vraiment le pratiquer.
Laisse-toi du temps à méditer, à profiter. L'ouvrage peut attendre puisqu'il n'est pas un but en soi, mais seulement un outil d'évolution, ou de chute.
Laisse-toi vivre un peu et profiter. Nous sommes bien ensemble, dans ta paix retrouvée.
Voilà qui est mieux, quand ton cœur sourit à la vie et à l'Amour que nous défendons.
Laisse-toi bercer par cette caresse bienfaitrice du farniente en Amour.
Merci petit enfant de l'Amour. Tu es bien maintenant, reste comme ça.
À bientôt te retrouver, par ce lien d'Amour qui est le même que le lien du Savoir.
Va, merci.

Merci Mahé.