Enseignement spontané.

La surface de votre monde est une croûte puante de haine et de vulgarité. Quelles que soient les guerres, mêmes si elles sont dites bénies ; quelles que soient les actions, rien ne pourra arrêter le volcan destructeur de la force putride.

Personne n'arrête le volcan. La lave qui sort doit sortir. Les bombes qui sortent doivent exploser. Ces forces-là ont été comprimées trop longtemps. C'est votre façon de libérer. C'est votre façon de vous défaire. Rien ne peut arrêter cette violence. C'est un système de rééquilibrage de l'énergie.

Chacun d'entre-vous peut contribuer, à présent, à baisser l'intensité de ce volcan. Chaque cœur a le pouvoir de le faire, à tout instant. Ce qui est fait est fait, ne pleurez pas.

Vous êtes en train de préparer les jours à venir. Ce qui est fait est fait, ne pleurez pas. Laissez ces bombes exploser. Laissez la haine, ne l'entretenez pas, ne la regardez pas.

Regardez l'harmonie de la création.

Vous êtes ce que vous mangez, vous êtes ce que vous regardez, vous êtes ce que vous pensez. Alors, détournez votre regard de ces forces noires. Les regarder, en parler, c'est déjà entretenir, encore et encore, ces forces dégénératives du monde. Détournez votre regard de tout cela.

Soyez bénis petits enfants d'avoir le cœur pur. Soyez bénis d'avoir envie de changement, oui de changement. Vous êtes le changement de demain.

Comme des petites fourmis, travaillez doucement, modestement, mais avec acharnement à ce changement ; à l'installation de l'Amour pur. Pour le reste, il n'y a plus rien à faire, alors laissez faire. Ce n'est pas grave, les choses se font comme elles doivent être faites.

Vous êtes le changement, tous, un après l'autre, un avec l'autre, un à côté de l'autre, ensemble. Vous êtes ce changement. Vous êtes cet espoir. Soyez conscients de ça. Ne perdez jamais, cet espoir. Il vous rend si beau. Il vous rend si grand, si lumineux.

Dis-leur, transmets tout cela. Dis-leur qu'il y a des beautés, beaucoup plus de beauté que de laideur. Il suffit simplement de savoir regarder.

Bien sûr les bombes font du bruit, bien sûr la guerre fait des malheurs, mais à chaque instant sur toute la planète, une multitude d'actions équilibrées harmonieuses silencieuses, contribue à rééquilibrer, à ré-harmoniser l'effet de ces volcans négatifs. Il suffit simplement d'en avoir conscience, d'en avoir envie aussi, de les regarder. Et à ce moment-là, l'espoir peut naître.

Installez-vous doucement petits enfants, installez-vous doucement dans cette harmonie, dans cette joie profonde de la création.

Chaque papillon qui bat des ailes, est une merveille de la création, de par le chemin qu'il a parcouru pour être cela. Personne n'en parle, et c'est pourtant plus fort qu'une grenade.

Parlez-en, dites-le comme c'est beau, écrivez-le, criez-le comme c'est beau.

Regardez la fleur pousser, ce bouton éclore ; toute l'énergie qu'il a fallu, toute cette concentration, toute cette puissance coordonnée pour obtenir cela. Chaque petite fleur, c'est comme un volcan d'énergie d'harmonie. Chaque petit être qui naît, quel que soit son règne, c'est un petit volcan d'harmonie.

Alors qu'importe, qu'importe les guerres, qu'importe la haine.
À présent que vous êtes conscients, ne regardez plus que cela. Ne regardez plus que le beau. Ne regardez plus que la lumière. N'entendez plus le tourbillon du reste. Il vous perdrait. Il vous enfouirait.

Choisissez votre camp !

Mais si vous êtes là, c'est que, quelque part, vous avez déjà choisi. Alors, entretenez-le encore cet Amour, ce besoin de grandir, ce besoin d'évoluer, ce besoin - non pas de comprendre -, mais de sentir la beauté des choses.
C'est tout cela, que nous vous demandons. Nous sommes là pour vous aider, pour vous guider. Mais nous ne pouvons rien sans vous ; que constater simplement, observer, et souvent pleurer sur les malheurs que vous engendrez vous-mêmes.

Alors oubliez tous ces malheurs, oubliez tout cela, oubliez le noir et regardez la lumière. Le noir n'est pas une couleur. Admirez l'arc-en-ciel, admirez la beauté, soyez la beauté.

Merci petits enfants du monde qui cherchez, vous allez bientôt trouver.
Laissez faire, laissez faire, tout le reste n'est pas important.
Installez-vous dans cette paix. Vivez-la pleinement, ayez envie d'elle et tout cela viendra naturellement en son temps.
Nous vous remercions, vous êtes si beaux.
Merci encore, merci.

Merci Mahé, merci à vous tous.